03 mai 2015

Un essai de d-cyclosérine pour traiter le déficit social chez les adolescents plus âgés et les jeunes adultes avec un diagnostic de troubles du spectre autistique

Traduction: G.M.

 2015 Spring;27(2):133-8. doi: 10.1176/appi.neuropsych.13070155.

A trial of d-cycloserine to treat the social deficit in older adolescents and young adults with autism spectrum disorders

  • 1From the Dept. of Psychiatry and Behavioral Sciences, Eastern Virginia Medical School, Norfolk, Virginia (MU, LO, KH, SID); and Virginia Commonwealth University, Richmond, Virginia (PM).
Abstract
Autism spectrum disorders are difficult for older adolescents and young adults as impaired social communication affects the transition to adult life. d-Cycloserine, a partial glycine agonist at the N-methyl-d-aspartic acid receptor, was tested in a double-blind randomized trial in 20 older adolescents and young adults with autism spectrum disorders using two dosing strategies (50 mg daily versus 50 mg weekly) for 8 weeks with a 2-week follow-up after discontinuation. d-Cycloserine caused statistically and clinically significant improvement with no differentiation between dosing strategies on the Social Responsiveness Scale and the Aberrant Behavior Checklist before and after d-cycloserine administration.

Résumé

Les troubles du spectre autistique sont difficiles pour les adolescents plus âgés et les jeunes adultes alors que la diminution de la communication sociale affecte la transition vers la vie adulte. La D-Cycloserine, un agoniste partiel de la glycine à la N-méthyl-D-aspartique a été testé dans un essai randomisé en double aveugle sur 20 adolescents et jeunes adultes dianostiqué avec un trouble du spectre autistique à l'aide de deux stratégies de dosage (50 mg par jour, contre 50 mg par semaine) pendant 8 semaines avec un suivi de  2 semaines après l'arrêt du traitement. La D-Cycloserine est à l'origine d'une amélioration significative statistique et clinique une amélioration significative sans différenciation entre les stratégies de dosage sur l'échelle de réactivité sociale et la liste de vérification de comportement aberrant avant et après l'administration d-cyclosérine.

PMID: 25923852

Traductions

La terminologie "person with autism" peut être littéralement traduite par "personne avec autisme". 
Des personnes ayant un diagnostic de trouble du spectre de l'autisme s'opposent à cette traduction alors que d'autres personnes avec le même diagnostic la plébiscite. Les arguments des uns et des autres sont recevables. 

Dans le cadre des traductions d'articles scientifiques, de l'anglais au français, ce qui représente aujourd'hui la principale activité du blog AIS, nous traduirons "person with autism" par "personne avec un diagnostic de trouble du spectre de l'autisme". En effet, les groupes de recherche sont construits sur la base des critères de la dernière version du manuel utilisé pour diagnostiquer l'autisme; le DSM pour manuel diagnostique et statistique des toubles mentaux. Dans cette cinquième version, il n'existe plus qu'une seule catégorie: le trouble du spectre de l'autisme qui se définit comme un ensemble de comportements communs à l'ensemble des personnes diagnostiquées (difficultés dans les interactions sociales, intérêts restreints et comportements répétitifs). Ce qui précise le diagnostic de TSA, ce sont les différents âges développementaux, les difficultés spécifiques que rencontrent les personnes diagnostiquées au cours de leur développement tel que l'acquisition des compétences langagières, la verbalisation, la coordination occulo-motrice, la motricité. Le diagnostic peut être complété en tenant compte des troubles ou maladies qui peuvent être à l'origine du trouble comme les syndromes génétiques, les troubles métabolique et en fonction des troubles associées comme l'épilepsie. 

Dans le cadre des traductions de textes non issus de la recherche nous utiliserons indifferemment personnes autistes, avec autisme, , porteurs d'autisme, et autres déclinaisons possibles selon le contexte et les circonstances avec toutefois une forte préférence pour personne présentant un trouble du spectre de l'autisme, même si cette présentation n'est pas toujours apparente au premier abord, surtout pour les filles chez lesquelles l'autisme s'exprime différement par rapport aux garçons, expliquant en partie la prévalence différente selon le sexe. 





30 avril 2015

La mémoire visuelle et la déficience de l'attention chez les jeunes avec un diagnostic de troubles du spectre autistique

Traduction: G.M.

 2015 Apr 23:1-11. 

Visual memory and sustained attention impairment in youths with autism spectrum disorders

  • 1Department of Psychiatry,National Taiwan University Hospital and College of Medicine,Taipei,Taiwan.
  • 2Department of Psychiatry,Chang Gung Memorial Hospital-Linkou Medical Center,Chang Gung University College of Medicine,Tao-Yuan,Taiwan.
Abstract

BACKGROUND:

An uneven neurocognitive profile is a hallmark  of autisme spectrum disorder (ASD). Studies focusing on the visual memory performance in ASD have shown controversial results. We investigated visual memory and sustained attention in youths with ASD and typically developing (TD) youths.
Un profil neurocognitif inégal est une caractéristique de troubles du spectre autistique (TSA). Les études portant sur la performance de la mémoire visuelle dans les TSA ont montré des résultats controversés. Nous avons étudié la mémoire visuelle et une attention soutenue chez les jeunes présentant un TSA et chez des jeunes au développement typique (TD).

METHOD:

We recruited 143 pairs of youths with ASD (males 93.7%; mean age 13.1, s.d. 3.5 years) and age- and sex-matched TD youths. The ASD group consisted of 67 youths with autistic disorder (autism) and 76 with Asperger's disorder (AS) based on the DSM-IV criteria. They were assessed using the Cambridge Neuropsychological Test Automated Battery involving the visual memory [spatial recognition memory (SRM), delayed matching to sample (DMS), paired associates learning (PAL)] and sustained attention (rapid visual information processing; RVP).
Nous avons recruté 143 paires de jeunes avec un diagnostic de TSA (hommes 93,7%; âge moyen de 13,1, SD 3,5 ans) et les jeunes présentant un TD selon l'âge et le sexe. Le groupe TSA est composée de 67 jeunes avec un diagnostic de trouble autistique (l'autisme) et 76 avec un diagnostic de syndrome d'Asperger (AS) sur la base des critères du DSM-IV. Ils ont été évalués en utilisant la batterie automatisée de test neuropsychologique de Cambridge impliquant la mémoire visuelle [mémoire spatiale de reconnaissance (SRM), l'appariement retardé d'échantillon (DMS), l'apprentissage associé jumelé (PAL)] et l'attention soutenue (de traitement de l'information visuelle rapide; RVP).

RESULTS:

Youths with ASD performed significantly worse than TD youths on most of the tasks; the significance disappeared in the superior intelligence quotient (IQ) subgroup. The response latency on the tasks did not differ between the ASD and TD groups. Age had significant main effects on SRM, DMS, RVP and part of PAL tasks and had an interaction with diagnosis in DMS and RVP performance. There was no significant difference between autism and AS on visual tasks.
Les résultats des jeunes du groupe TSA étaient significativement moins bons que ceux des jeunes du groupe TD dans la plupart des tâches; La portée disparait dans le sous-groupe avec un quotient intellectuel supérieur (IQ). La latence de la réponse sur les tâches ne différait pas entre les groupes TSA et TD. L'âge a eu des effets significatifs sur les SRM, DMS, RVP et une partie des tâches de PAL et a eu une interaction avec le diagnostic dans le DMS et la performance de RVP. Il n'y avait pas de différence significative entre l'autisme et le SA pour les tâches visuelles.
CONCLUSIONS:Our findings implied that youths with ASD had a wide range of visual memory and sustained attention impairment that was moderated by age and IQ, which supports temporal and frontal lobe dysfunction in ASD. The lack of difference between autism and AS implies that visual memory and sustained attention cannot distinguish these two ASD subtypes, which supports DSM-5 ASD criteria.
Nos résultats impliquent que les jeunes avec un diagnostic de TSA ont un large éventail de déficit dans la mémoire visuelle et l'attention soutenue qui a été modéré par l'âge et le QI, ce qui supporte l'idée d'un dysfonctionnement du lobe temporal et frontal dans les TSA. 
L'absence de différence entre l'autisme et le SA implique que la mémoire visuelle et une attention soutenue ne peuvent pas distinguer ces deux sous-types de TSA, ce qui conforte les critères de TSA du DSM-5.

PMID: 25902960

27 avril 2015

Compréhension du langage figuré chez les enfants avec autisme taïwanais: Le rôle de la théorie de l'esprit et la compréhension du vocabulaire

Traduction: G.M.

 2015 Apr 24:1-12.

Comprehension of figurative language in Taiwanese children with autism: The role of theory of mind and receptive vocabulary

  • 1Department of Early Childhood Education, National Taitung University , Taitung , Taiwan .

Abstract

First-order theory of mind (ToM) is necessary for comprehension of metaphors, and second-order ToM is necessary for comprehension of irony. This study investigated the role of ToM and language ability in comprehending figurative language in 50 Taiwanese children with high-functioning autismspectrum disorders (HFASDs) compared with 50 typically developing children. Results showed that the No-ToM HFASDs group performed worse than the first-order ToM HFASDs group and the second-order ToM HFASDs group in comprehension of metaphors, irony, sarcasm and indirect reproach, but not for indirect request. Receptive vocabulary correlated only with metaphor comprehension. The volatility of results seen among studies in terms of the relationship between ToM and figurative language comprehension is discussed.

Résumé

La théorie de l'esprit (ToM) de premier ordre (Note de traduction : On se réfère à l'état mental d'une seule personne qui infère que dans des situations identifiques des personnes différentes pensent différemment : test de Sally et Ann) est nécessaire pour la compréhension des métaphores et ToM de second ordre (une personne a une croyance erronée de la croyance d'une tierce personne) est nécessaire pour la compréhension de l'ironie. Cette étude a examiné le rôle de Tom et la capacité de la langue à comprendre le langage figuré chez 50 enfants taïwanais avec des troubles du spectre autistique à haut niveau de fonctionnement cognitif (HFASDs) par rapport à 50 enfants au développement typique. 
Les résultats ont montré que le groupe HFASDs sans ToM est moins performant que le groupe ToM HFASDs de premier ordre et que le groupe HFASDs de second ordre dans la compréhension des métaphores, l'ironie, le sarcasme et le reproche indirecte, mais pas pour la demande indirecte. Le vocabulaire réceptif est corrélé uniquement avec la compréhension de la métaphore. La volatilité des résultats vu parmi les études en termes de la relation entre Tom et compréhension du langage figuratif est discutée.

PMID: 
25909823

26 avril 2015

L'ocytocine conditionne les relations intergroupes grâce à la régulation à la hause dans le groupe d'appartenance de l'empathie,de la coopération, de la conformité, et de la protection

Traduction: G.M.

 2015 Mar 31. pii: S0006-3223(15)00259-0. doi: 10.1016/j.biopsych.2015.03.020.

Oxytocin Conditions Intergroup Relations Through Upregulated In-Group Empathy, Cooperation, Conformity, and Defense

  • 1Department of Psychology, University of Amsterdam, The Netherlands.; Center for Experimental Economics and Political Decision Making, University of Amsterdam, The Netherlands.; Amsterdam Brain and Cognition, University of Amsterdam, The Netherlands.. Electronic address: c.k.w.dedreu@uva.nl.
  • 2Department of Psychology, University of Amsterdam, The Netherlands.; Amsterdam Brain and Cognition, University of Amsterdam, The Netherlands.
Abstract
Humans live in, rely on, and contribute to groups. Evolution may have biologically prepared them to quickly identify others as belonging to the in-group (versus not), to decode emotional states, and to empathize with in-group members; to learn and conform to group norms and cultural practices; to extend and reciprocate trust and cooperation; and to aggressively protect the in-group against outside threat. We review evidence that these components of human group psychology rest on and are modulated by the hypothalamic neuropeptide oxytocin. It appears that oxytocin motivates and enables humans to 1) like and empathize with others in their groups, 2) comply with group norms and cultural practices, and 3) extend and reciprocate trust and cooperation, which may give rise to intergroup discrimination and sometimes defensive aggression against threatening (members of) out-groups. We explore the possibility that deficiencies in (components of) group psychology, seen in autistic spectrum disorder, schizophrenia, and borderline personality and social anxiety disorders, may be reduced by oxytocin administration. Avenues for new research are highlighted, and implications for the role of oxytocin in cooperation and competition within and between groups are discussed.
Résumé
Les humains vivent, se appuient sur, et contribuent à des groupes. L'évolution peut les avoir biologiquement préparés pour identifier rapidement les autres comme appartenant à leur groupe (versusnon), pour décoder les états émotionnels, et sympathiser avec les membres du groupe; pour apprendre et se conformer aux normes du groupe et aux pratiques culturelles; pour étendre et rendre la confiance réciproque et la coopération; et pour protéger agressivement l'en groupe contre une menace extérieure. 
Nous examinons la preuve que ces composants de groupe humain reposent sur la psychologie et sont modulés par l'ocytocine, neuropeptide hypothalamique . Il semble que l'ocytocine motive et permette aux humains de :
  1. aimer et sympathiser avec les autres dans leurs groupes,
  2. se conformer aux normes du groupe et aux pratiques culturelles, et
  3. étendre et rendre la confiance réciproque et la coopération, ce qui peut donner lieu à des discriminations intergroupes  et parfois des agressions défensives contre les menaçants (les membres de) hors-groupes. 


Nous explorons la possibilité que les carences (en composants) dans le domaine de la psychologie, vu dans le trouble du spectre autistique, la schizophrénie et la personnalité limite et les troubles de l'anxiété, peuvent être réduites par l'administration d'ocytocine.

Les voies pour de nouvelles recherches sont mises en évidence, et les implications du rôle de l'ocytocine dans la coopération et la concurrence au sein et entre les groupes sont discutées.
Copyright © 2015 Society of Biological Psychiatry. Published by Elsevier Inc. All rights reserved.
PMID: 25908497

25 avril 2015

Un programme d'intervention précoce communautaire pour les tout-petits avec des troubles du spectre autistique.

Traduction: G.M.

 2015 Apr 23. pii: 1362361315577217

A community-based early intervention program for toddlers with autism spectrum disorders

  • 1The University of Texas at Dallas, USA rollins@utdallas.edu
  • 2Pathways Early Autism Intervention, USA.
  • 3The University of Texas at Dallas, USA.
Abstract
This study examined Pathways Early Autism Intervention, a community-based, parent-mediated, intensive behavioral and developmental intervention program for children with autism spectrum disorders that could be used as a model for state-funded early intervention programs. A single-subject, multiple-baseline, across-participants design was used. Four boys with autism spectrum disorder and their mothers participated. Interventionists made weekly home visits and worked with caregivers to establish and maintain face-to-face reciprocal social interaction and eye contact. Each session included a 10-min video of parent-child interaction. Evidence of intervention effectiveness was measured by percentage of nonoverlapping data points. Social validity was measured using questionnaire items in regard to parents' perception of the intervention. The intervention was effective for the measures of eye contact, social engagement, and verbal reciprocity but not for nonverbal turn taking. Parents perceived the intervention as beneficial and easy to learn and incorporate into daily life.
Cette étude a examiné l'intervention Pathways Autism Early, un programme communautaire de médiation par les parents, un programme d'intervention comportementale et développementale intensive pour les enfants avec des troubles du spectre autistique qui pourrait être utilisé comme un modèle pour les programmes d'intervention précoce financés par l'État. Une conception sujet unique, ligne de base multiple et inter-participants a été utilisée.
Quatre garçons avec des troubles du spectre autistique et leurs mères ont participé. Les travailleurs en intervention précoce ont effectué des visites hebdomadaires à domicile et ont travaillé avec les soignants pour établir et maintenir l'interaction sociale réciproque en face-à-face et le contact occulaire. Chaque session comprenait une vidéo de 10 min de l'interaction parent-enfant. La preuve de l'efficacité de l'intervention a été mesurée par le pourcentage de points de données ne se chevauchent pas. La validité sociale a été mesurée en utilisant les éléments du questionnaire en ce qui concerne la perception de l'intervention des parents. L'intervention a été efficace pour les mesures de contact avec les yeux, l'engagement social, et la réciprocité verbale mais pas pour attendre son tour de parole non verbal. Les parents perçoivent l'intervention comme bénéfique et facile à apprendre et intégrer dans la vie quotidienne.
© The Author(s) 2015.

PMID: 
25907978

Effet de la formation des parents vs éducation des parents sur les problèmes de comportement chez les enfants avec des troubles du spectre autistique: un essai clinique randomisé

Traduction: G.M.

 2015 Apr 21;313(15):1524-33. doi: 10.1001/jama.2015.3150.

Effect of parent training vs parent education on behavioral problems in children with autism spectrum disorder: a randomized clinical trial

  • 1Department of Pediatrics, Marcus Autism Center, Children's Healthcare of Atlanta and Emory University, Atlanta, Georgia.
  • 2Department of Pediatrics, University of Pittsburgh, Pittsburgh, Pennsylvania13Dr Johnson is now with the Department of Clinical and Health Psychology, University of Florida, Gainesville.
  • 3Department of Pediatrics, University of Rochester, Rochester, New York.
  • 4Departments of Psychology and Psychiatry, Nisonger Center, UCEDD, Ohio State University, Columbus.
  • 5Department of Psychiatry, Indiana University, Indianapolis.
  • 6Department of Pediatrics, Ohio State University and Nationwide Children's Hospital, Columbus.
  • 7Department of Pediatrics, University of Pittsburgh, Pittsburgh, Pennsylvania.
  • 8Child Study Center, Yale University, New Haven, Connecticut.
  • 9Division of Education Leadership and Innovation, Mary Lou Fulton Teachers College, Arizona State University, Tempe.
  • 10Institute of Psychiatry, Psychology, and Neuroscience, King's College London, Department of Psychology, London, United Kingdom.
  • 11Department of Psychiatry, University of Pittsburgh, Pittsburgh, Pennsylvania.
  • 12School of Public Health, Yale University, New Haven, Connecticut.
  • 13Department of Emergency Medicine, Yale University, New Haven, Connecticut.
Abstract

IMPORTANCE:

Disruptive behavior is common in children with autism spectrum disorder. Behavioral interventions are used to treat disruptive behavior but have not been evaluated in large-scale randomized trials.
Le comportement perturbateur est fréquent chez les enfants avec des troubles du spectre autistique. Les interventions comportementales sont utilisées pour traiter les comportements perturbateurs, mais n'ont pas été évaluées dans des essais randomisés à grande échelle.

OBJECTIVE:

To evaluate the efficacy of parent training for children with autism spectrum disorder and disruptive behavior.
Evaluer l'efficacité de la formation des parents pour les enfants avec des troubles du spectre autistique et des comportements perturbateurs.

DESIGN, SETTING, AND PARTICIPANTS:

This 24-week randomized trial compared parent training (n = 89) to parent education (n = 91) at 6 centers (Emory University, Indiana University, Ohio State University, University of Pittsburgh, University of Rochester, Yale University). We screened 267 children; 180 children (aged 3-7 years) with autism spectrum disorder and disruptive behaviors were randomly assigned (86% white, 88% male) between September 2010 and February 2014.

INTERVENTIONS:

Parent training (11 core, 2 optional sessions; 2 telephone boosters; 2 home visits) provided specific strategies to manage disruptive behavior. Parent education (12 core sessions, 1 home visit) provided information about autism but no behavior management strategies.
La formation des parents (11 séances de base, deux séances facultatives; 2 rappels téléphoniques;deux visites à domicile) a fourni des stratégies spécifiques pour gérer les comportements perturbateurs. L'éducation des parents (12 sessions de base, une visite à domicile) ont fourni des informations sur l'autisme, mais pas de stratégies de gestion du comportement.

MAIN OUTCOMES AND MEASURES:

Parents rated disruptive behavior and noncompliance on co-primary outcomes: the Aberrant Behavior Checklist-Irritability subscale (range, 0-45) and the Home Situations Questionnaire-Autism Spectrum Disorder (range, 0-9). On both measures, higher scores indicate greater severity and a 25% reduction indicates clinical improvement. A clinician blind to treatment assignment rated the Improvement scale of the Clinical Global Impression (range, 1-7), a secondary outcome, with a positive response less than 3.

RESULTS:

At week 24, the Aberrant Behavior Checklist-Irritability subscale declined 47.7% in parent training (from 23.7 to 12.4) compared with 31.8% for parent education (23.9 to 16.3) (treatment effect, -3.9; 95% CI, -6.2 to -1.7; P < .001, standardized effect size = 0.62). The Home Situations Questionnaire-Autism Spectrum Disorder declined 55% (from 4.0 to 1.8) compared with 34.2% in parent education (3.8 to 2.5) (treatment effect, -0.7; 95% CI, -1.1 to -0.3; P < .001, standardized effect size = 0.45). Neither measure met the prespecified minimal clinically important difference. The proportions with a positive response on the Clinical Global Impression-Improvement scale were 68.5% for parent training vs 39.6% for parent education (P < .001).
À la semaine 24, al sosu-échelle de l'Aberrant Behavior Checklist-Irritabilité a diminué de 47,7% dans la formation des parents (23,7 à 12,4) contre 31,8% pour l'éducation des parents (23,9 à 16,3) (effet du traitement, -3,9; IC à 95%, -6,2 à - 1,7; P <0,001, la taille d'effet normalisée = 0,62). Le Questionnaire sur les troubles du spectre autistique à domicile a diminué de 55% (de 4,0 à 1,8), comparativement à 34,2% dans l'éducation des parents (3.8 à 2.5) (effet du traitement, -0,7; IC à 95%, -1,1 à -0,3; P <0,001 , la taille d'effet normalisée = 0,45). Aucune mesure n'a rencontré le différence minimale cliniquement importante prédéfinie. Les proportions avec une réponse positive à l'échelle Clinical Global Impression-amélioration ont été de 68,5% pour la formation de parent vs 39,6% pour l'éducation des parents (P <0,001).

CONCLUSIONS AND RELEVANCE:

For children with autism spectrum disorder, a 24-week parent training program was superior to parent education for reducing disruptive behavior on parent-reported outcomes, although the clinical significance of the improvement is unclear. The rate of positive response judged by a blinded clinician was greater for parent training vs parent education.
Pour les enfants avec des troubles du spectre de l'autisme, un programme de formation des parents de 24 semaines a été supérieure à l'éducation des parents pour réduire les comportements perturbateurs sur les résultats déclarées par les parents, bien que la signification clinique de l'amélioration ne soit pas claire. Le taux de réponse positive jugé par un clinicien en aveugle était plus important pour la formation des parents vs éducation des parents.

TRIAL REGISTRATION:

clinicaltrials.gov Identifier: NCT01233414.

PMID: 25898050