21 mai 2015

Les différences de sexe dans les troubles du spectre de l'autisme: est-ce que le sexe modère la voie des symptômes cliniques au comportement adaptatif ?

Traduction: G.M.
 
2015 May 19;5:10418. doi: 10.1038/srep10418.

Sex differences in autism spectrum disorders: does sex moderate the pathway from clinical symptoms to adaptive behavior?

Author information

  • 1Institute of Mental Health, Palmoticeva 37, Belgrade, Serbia.
  • 21] Institute of Mental Health, Palmoticeva 37, Belgrade, Serbia [2] School of Medicine, University of Belgrade, Serbia.
  • 31] Institute of Mental Health, Palmoticeva 37, Belgrade, Serbia [2] Faculty of Media and Communication, University of Singidunum, Belgrade, Serbia.
  • 41] Institute of Mental Health, Palmoticeva 37, Belgrade, Serbia [2] School of Medicine, University of Belgrade, Serbia [3] Serbian Academy of Sciences and Arts, Belgrade, Serbia.

Abstract

We explored sex differences in diagnostic categories, clinical symptoms and adaptive behavior of persons with autism spectrum disorders, as well as sex-specific correlations of clinical and adaptive caracteristics. The study involved 108 patients (83 males, 6.73 ± 4.33 years old) diagnosed with autism spectrum disorders (ASD). Assessment included ADI-R and Vineland Adaptive Behavior Scale II. Males were more often diagnosed with typical autism. There were no sex differences in the autistic symptoms, while females showed better functioning in Daily living skills, without reaching statistically significant difference (p = 0.062). We have found different associations of autistic symptoms with different aspects of adaptive behavior in males and females. Social reciprocity in females correlated with social domain of adaptive behavior, in a positive direction. Our findings have shown that although there are no sex differences in autistic symptoms, females tend to be somewhat more functional, and are also less frequently diagnosed with typical autism. Our results have also shown that sex might moderate the way clinical symptoms are expressed in adaptive behavior. Social reciprocity might be the core feature regarding sex differences in ASD. Our findings might have diagnostic and therapeutical implications, pointing out to the need for individualized, sex-specific treatment in this group of disorders.
 

Résumé

Nous avons exploré les différences de sexe dans les catégories de diagnostic, les symptômes cliniques et les comportements d'adaptation des personnes avec un diagnostic de troubles du spectre de l'autisme, ainsi que les corrélations de caractéristiques cliniques et d'adaptation spécifiques au sexe. L'étude a porté sur 108 patients (83 garçons, âgés de 6,73 ± 4,33 années) diagnostiqués avec des troubles du spectre de l'autisme (TSA). L'évaluation inclut l' ADI-R et l'échelle du comportement adaptatif de Vineland II. Les hommes sont plus souvent diagnostiqués avec l'autisme typique. Il n'y avait aucune différence entre les sexes dans les symptômes autistiques, tandis que les filles ont montré un meilleur fonctionnement dans les compétences de la vie quotidienne, sans atteindre de différence statistiquement significative (p = 0,062). Nous avons trouvé différentes associations de symptômes autistiques avec différents aspects de comportement adaptatif chez les garçons et les filles. La réciprocité sociale chez les filles est corrélée avec le domaine social de comportement adaptatif, dans un sens positif. Nos résultats ont montré que, même si il n'y a pas de différences entre les sexes dans les symptômes autistiques, les filles ont tendance à être un peu plus fonctionnelle, et sont également moins souvent diagnostiquées avec l'autisme typique.
Nos résultats ont également montré que le sexe pourrait modérer la façon dont les symptômes cliniques sont exprimés dans le comportement adaptatif. La réciprocité sociale pourrait être la caractéristique essentielle en ce qui concerne les différences sexuelles dans les TSA.
Nos résultats pourraient avoir des implications diagnostiques et thérapeutiques, en soulignant la nécessité d'un traitement individualisé spécifique selon le sexe dans ce groupe de troubles.

PMID: 25988942

20 mai 2015

L'association entre l'intervalle entre les grossesses et le trouble du spectre de l'autisme dans une cohorte canadienne

Traduction: G.M.

2015 Feb 3;106(2):e36-e42. doi: 10.17269/cjph.106.4667.

The association between the interpregnancy interval and autism spectrum disorder in a Canadian cohort

Author information

Abstract

OBJECTIVES:

Two studies reported an increased risk of autistic disorder in children conceived less than 12 months after a previous birth. Our objective was to examine the association between the interpregnancy interval (IPI) and autism spectrum disorder (ASD) in a Canadian cohort.
Deux études ont rapporté un risque accru de troubles autistiques chez les enfants conçus moins de 12 mois après une naissance précédente. Notre objectif était d'examiner l'association entre l'intervalle entre les grossesses (IPI) et les troubles du spectre autistique (TSA) dans une cohorte canadienne.

METHODS:

Using administrative datasets housed at the Manitoba Centre for Health Policy, we identified pairs of first- and second-born singleton siblings born between 1988 and 2005. Diagnoses of ASD were ascertained by searching physician billing claims, hospital discharge abstracts, education data, and a database containing information on individuals identified for a 2002-2007 ASD surveillance program in Manitoba. Logistic regression models were fit to examine the association between the IPI and ASD in 41,050 second-born siblings where the first-borns did not have ASD, using IPIs of ≥36 months as the reference category and specifying three case groups. Case Group 1 included individuals with at least one ASD code (n = 490); Case Group 2 included those with two or more ASD codes (n = 375); and Case Group 3 comprised individuals with a record in the ASD surveillance program database (n = 141).
En utilisant les données administratives stockées au Manitoba Centre for Health Policy, nous avons identifié des paires de singleton de frères et sœurs premier et deuxième-nés entre 1988 et 2005. Les diagnostics de TSA ont été constatés par la recherche de demandes de facturation de médecins, les résumés de sortie de l'hôpital, les données de l'éducation, et une base de données contenant des informations sur des personnes identifiées dans un programme de surveillance du TSA de 2002 à 2007 au Manitoba. Les modèles de régression logistique ont été ajustés pour examiner l'association entre l'IPI et le TSA chez 41050 fratries secondes-nées où les premiers-nés ne présentent pas de TSA en utilisant les IPIs ≥36 mois comme catégorie de référence et en spécifiant trois groupes de cas. Le Groupe Cas 1 inclut les personnes avec au moins un code de TSA (n = 490); Le groupe 2 inclut ceux qui ont deux ou plusieurs codes de TSA (n = 375); et le groupe 3 comprend les personnes avec un enregistrement dans la base de données de programme de surveillance du TSA(n = 141).

RESULTS

The adjusted odds ratios (ORs) for IPIs shorter than 12 months ranged from 1.22 (95% CI: 0.91-1.63) for Case Group 1 to 1.72 (95% CI: 0.96-3.06) for Case Group 3. When the case groups were restricted to individuals with more severe ASD, the ORs increased and were significant for Case Groups 1 and 2.
Les odds ratios ajustés (OR) pour les IPIs inférieurs à 12 mois variaient de 1,22 (IC à 95%: 0,91 à 1,63) pour le Groupe 1 à 1,72 (IC à 95%: 0,96 à 3,06) pour le Groupe 3. Lorsque les groupes étaient restreints aux personnes avec un TSA plus sévère, les odds ratios ont augmenté et étaient signifiants pour groupes 1 et 2.

CONCLUSION

Our findings also support an association between short IPIs and more severe ASD.
Nos résultats étayent aussi une association entre les intervalles courts entre les grossesses et la sévérité du TSA.

PMID: 25955670

Cibles neuronales dans l'étude et le traitement de la cognition sociale dans le trouble du spectre de l'autisme

Traduction: G.M.
 
 
2015;228:309-34. doi: 10.1007/978-3-319-16522-6_11.

Neural targets in the study and treatment of social cognition in autism spectrum disorder

Author information

  • 1Massachusetts General Hospital, 02114, Boston, MA, USA.

Abstract

The purpose of this chapter is to present results from recent research on social cognition in autism spectrum disorder (ASD). The clinical phenomenology and neuroanatomical circuitry of ASD are first briefly described. The neuropharmacology of social cognition in animal models of ASD and humans is then addressed. Next, preclinical and clinical research on the neurohormone oxytocin is reviewed. This is followed by a presentation of results from preclinical and clinical studies on the excitatory amino acid glutamate. Finally, the role of neuroinflammation in ASD is addressed from the perspectives of preclinical neuroscience and research involving humans with ASD.

Résumé

Le but de ce chapitre est de présenter les résultats de recherches récentes sur la cognition sociale dans les troubles du spectre de l'autisme (TSA). La phénoménologie clinique et les circuits neuro-anatomiques des TSA sont d'abord brièvement décrits. La neuropharmacologie de la cognition sociale dans des modèles animal du TSA et chez les humains est ensuite traitée. Ensuite, la recherche préclinique et clinique sur l'ocytocine, neuro hormone est examinée. Ceci est suivi par une présentation de résultats d'études précliniques et cliniques sur le glutamate, acide aminé excitateur. Enfin, le rôle de la neuro-inflammation dans les TSA est abordé du point de vue des neurosciences préclinique et de recherche impliquant les humains diagnostiqués avec TSA.

PMID: 25977088

19 mai 2015

Participation à l'activité et fonctionnalités sensorielles chez les enfants avec un diagnostic de troubles du spectre de l'autisme

Traduction: G.M.
 
2015 May 15.

Activity Participation and Sensory Features Among Children with Autism Spectrum Disorders

Author information

  • 1Department of Occupational Therapy, University of Kansas Medical Center, Kansas City, KS, USA, llittle@kumc.edu

Abstract

Sensory features are highly prevalent among children with autism spectrum disorders (ASD) and have been shown to cluster into four patterns of response, including hyperresponsiveness, hyporesponsiveness, enhanced perception, and sensory interests, repetitions and seeking behaviors. Given the lack of large-scale research on the differential effects of sensory response patterns on children's participation in specific activities, this study investigated the extent to which sensory response patterns impacted six dimensions of children's activity participation as measured by the Home and Community Activities Scale among a large, national sample of school aged children with ASD (n = 674). Using mixed model regression, results showed that sensory response patterns differentially impacted dimensions of activity participation, and associations were moderated by a number of child characteristics.

Résumé

Les caractéristiques sensorielles sont très répandues chez les enfants présentant un trouble du spectre de l'autisme (TSA) et on a montré qu'elle se regroupaient en quatre modèles de réponse, comprenant l'hyperréactivité, hyporéactivité, la perception accrue et les intérêts sensoriels, répétitions et comportements de recherche. Compte tenu de l'absence de recherche de grande envergure sur les effets différentiels des schémas de réponse sensorielles sur la participation des enfants à des activités spécifiques, cette étude a examiné la mesure dans laquelle les schémas de réponse sensoriels touchaient  six dimensions de la participation de l'activité des enfants telle que mesurée par l'échelle de l'accueil et des activités communautaires parmi un grand échantillon, national des enfants d'âge scolaire avec TSA (n = 674).
En utilisant le modèle de régression mixte, les résultats ont montré que les schémas de réponse sensorielle impactaient différemment les dimensions de la participation de l'activité, et les associations ont été modérées par un certain nombre de caractéristiques de l'enfant.

PMID: 25975628

Trouble du spectre de l'autisme. Revue de recherches expérimentales contemporaines

Traduction: G.M.
 
2014 Nov-Dec;64(6):585-99.

[Autism spectrum disorder. Contemporary experimental researches review]

[Article in Russian]

Abstract

Autism, like schizophrenia, are heterogeneous diseases, which are directed by both genetic factors and external influences in the early stages of development. Knowledge about the similarities and differences of these disorders can help early diagnosis and treatment. Patients with autism have specific cognitive difficulties in social relations. They are characterized by impairment of social interaction, communication and behavioral flexibility. The severity of the delay the development of autistic children, clinical and psychological indicators is correlated with an increase in the high frequency of spontaneous EEG activity. Cognitive task in autistic children, unlike normal persons, does not lead to a significant restructuring of high-frequency EEG activity, which may be a violation of the reaction mechanism to external stimuli and behavioral disorders. Abnormality in high-frequency components of EEG reactivity on cognitive task, the perception of human faces and visual illusions as well as the inadequate system of mirror neurons, can be considered common mechanisms underlying disorders of autism and schizophrenia. These general mechanisms may be considered as related to violation of the inhibition-exitation balance, controlled via GABA-transmission and NMDA-receptors. A multidimensional study of patterns of disontogenesis in autism, in addition to detailing the clinical picture of disease and rehabilitation activities, allows us to clear the fundamental understanding of the brain.

Résumé

L'autisme, comme la schizophrénie, sont des maladies hétérogènes, qui sont contrôlées par des facteurs génétiques et des influences externes dans les premiers stades de développement. Les connaissances sur les similitudes et les différences de ces troubles peuvent aider le diagnostic et le traitement précoce. Les patients avec autisme ont des difficultés cognitives spécifiques dans les relations sociales. Ils sont caractérisés par une altération des interactions sociales, de la communication et de la flexibilité comportementale. La gravité du retard du développement des enfants avec autisme, les indicateurs cliniques et psychologiques est corrélée à une augmentation de la fréquence élevée de l'activité spontanée de l'EEG . La tâche cognitive chez les enfants autistes, à la différence des personnes au développement typique, ne conduit pas à une restructuration importante de l'activité de l'EEG à haute fréquence, ce qui peut constituer une violation du mécanisme de réaction aux stimuli externes et des troubles du comportement. Les anomalies dans les composantes haute fréquence de la réactivité de l'EEG sur la tâche cognitive, la perception des visages humains et les illusions visuelles ainsi que l'insuffisance du système des neurones miroirs, peuvent être considérés comme des mécanismes communs sous-jacents des troubles de l'autisme et de la schizophrénie . Ces mécanismes généraux peuvent être considérés comme liés à la violation de l'équilibre inhibition-excitation, commandé par la transmission GABA et les récepteurs NMDA. Une étude multidimensionnelle des modes de disontogenèses dans l'autisme, en plus du détail du tableau clinique des activités et de la rééducation du trouble, nous permet de clarifier la compréhension fondamentale du cerveau.
PMID: 25975136

Auto perception des compétences chez les adolescents avec un diagnostic de troubles du spectre de l'autisme

Traduction: G.M.
 
2015 May 13. doi: 10.1002/aur.1491.

Self-perception of competencies in adolescents with autism spectrum disorders

Author information

  • 1From the Department of Psychology, Queen's University, Kingston, ON, Canada.

Abstract

Research has demonstrated that, despite difficulties in multiple domains, children with autism spectrum disorders (ASD) show a lack of awareness of these difficulties. A misunderstanding of poor competencies may make it difficult for individuals to adjust their behaviour in accordance with feedback and may lead to greater impairments over time. This study examined self-perceptions of adolescents with ASD (n = 19) and typically developing (TD) mental-age-matched controls (n = 22) using actual performance on objective academic tasks as the basis for ratings. Before completing the tasks, participants were asked how well they thought they would do (pre-task prediction). After completing each task, they were asked how well they thought they did (immediate post-performance) and how well they would do in the future (hypothetical future post-performance). Adolescents with ASD had more positively biased self-perceptions of competence than TD controls. The ASD group tended to overestimate their performance on all ratings of self-perceptions (pre-task prediction, immediate, and hypothetical future post-performance). In contrast, while the TD group was quite accurate at estimating their performance immediately before and after performing the task, they showed some tendency to overestimate their future performance. Future investigation is needed to systematically examine possible mechanisms that may be contributing to these biased self-perceptions.
Autism Res 2015. © 2015 International Society for Autism Research, Wiley Periodicals, Inc.
© 2015 International Society for Autism Research, Wiley Periodicals, Inc.

Résumé

La recherche a démontré que, malgré les difficultés dans plusieurs domaines, les enfants présentant des troubles du spectre de l'autisme (TSA) manifestent un manque de prise de conscience de ces difficultés. Une confusion de faibles compétences, peut rendre difficile pour les personnes l'ajustement de leur comportement en conformité avec la rétroaction et peut entraîner d'importantes dépréciations au fil du temps. Cette étude a examiné la perception de soi des adolescents  avec TSA (n = 19) et des adolescents contrôle avec un développement typique (TD) appariés selon l'âge (n = 22) en utilisant la performance réelle sur des tâches académiques objectives comme base de cotation. Avant de remplir les tâches, il a été demandé aux participants ont demandé comment ils s'ils pensaient bien réussir (prévision pré-tâche). Après exécution de chaque tâche, on leur a demandé comment ils pensaient avoir réussi (post-exécution immédiate) et la façon dont ils le feraient dans le futur (hypothétique futur post-performance). Les adolescents avec TSA avaient plus positivement biaisé la perception de soi de compétence que les adolescents TD du groupe contrôle. Le groupe TSA tend à surestimer sa performance sur toutes les évaluations de perception de soi (de prévision pré-tâche, immédiate, et hypothétique  post-performance future). En revanche, alors que le groupe  TD était tout à fait juste dans l'estimation immédiate de leur performance avant et après l'exécution de la tâche, ils ont montré une certaine tendance à surestimer leur rendement futur. Une future investigation est nécessaire afin d'examiner systématiquement les mécanismes possibles qui peuvent contribuer à ces auto-perceptions biaisées.

PMID: 25974323

18 mai 2015

Comment font-ils? Écouter comment les pères d'enfants avec un diagnotic de troubles du spectre de l'autisme se comparent aux pères d'enfants qui développent typiquement

Traduction: G.M.
 
2015 May 14. pii: 1362361315584464.

How are they doing? Listening as fathers of children with autism spectrum disorder compare themselves to fathers of children who are typically developing

Author information

Abstract

The growing prevalence of autism spectrum disorder is accompanied by ongoing efforts to understand and support parents in the face of challenges related to their child's autism spectrum disorder. Although fathers are increasingly hands-on in raising children, research focus on parenting children with autism spectrum disorder continues to be skewed toward experiences of mothers. Our purpose in this article is to contribute understandings of how fathers of children with autism spectrum disorder perceive themselves to be managing, and we undertake this by examining comparisons fathers of children with autism spectrum disorder make between their parenting experiences and experiences of fathers of typically developing children. A purposive sample of 28 fathers of children (aged 2-13 years) with autism spectrum disorder living in an urban center in Western Canada participated in in-depth interviews about their parenting successes and challenges. We found fathers speak of universal fathering experiences yet articulate their own sense of loss and efforts to come to terms with unanticipated demands associated with autism spectrum disorder. Fathers of children with autism spectrum disorder feel "pangs of jealousy" toward fathers of typically developing children, yet they are keenly attentive to their own child's development and convey a sense of gratitude for their child's capabilities and personality amidst an appreciation for trials and triumphs of fathering in general and fathering a child with autism spectrum disorder in particular.
© The Author(s) 2015.

Résumé

La prévalence croissante des troubles du spectre de l'autisme est accompagnée par des efforts en cours pour comprendre et soutenir les parents qui font face aux défis liés au trouble du spectre de l'autisme de leur enfant. Bien que les pères soient de plus en plus impliqués dans l'éducation des enfants, la recherche qui met l'accent sur les parents d'enfants avec un diagnostic de trouble du spectre de l'autisme continue d'être biaisée en faveur des expériences des mères. Notre but dans cet article est de contribuer  à la compréhension de la façon dont les pères d'enfants présentant des troubles du spectre de l'autisme se perçoivent comme étant gérés, et nous nous engageons en examinant les comparaisons entre les  pères des enfants avec des troubles du spectre de l'autisme font entre leurs expériences et les expériences des pères d'enfants au développement typique. Un échantillon choisi à dessein de 28 pères d'enfants (âgés de 2 à13 ans) avec un trouble du spectre de l'autisme vivants dans un centre urbain dans l'Ouest du Canada a participé à des entrevues en profondeur sur leurs réussites et challenge parentaux . Nous avons trouvé les pères parlant des expériences de paternité universelles qui articulent leur propre sentiment de perte et les efforts faits pour venir à bout des exigences imprévues associées à un trouble du spectre de l'autisme. Les pères d'enfants ayant un diagnostic de troubles du spectre de l'autisme se sentent «emplis de jalousie» envers les pères d'enfants au développement typique, mais ils sont tout à fait attentifs au développement de leur propre enfant et transmettent un sentiment de gratitude pour les capacités de leur enfant et de la personnalité parmi les appréciations pour les tentatives et les réussites de la paternité en général et pour le paternage d'un enfant avec un trouble du spectre de l'autisme en particulier.

PMID: 25976158

Profils audiométriques dans les troubles du spectre de l'autisme: Est-ce que la perte d'audition subclinique impacte la communication?

Traduction: G.M.
 
2015 May 11. doi: 10.1002/aur.1495.

Audiometric Profiles in Autism Spectrum Disorders: Does Subclinical Hearing Loss Impact Communication?

Author information

  • 1From the Department of Radiology, University of California-San Francisco, 513 Parnassus Avenue, S362, San Francisco, California.
  • 2Mind Research Network, Pete & Nancy Domenici Hall, Albuquerque, New Mexico.
  • 3Lovelace Scientific Resources, Albuquerque, New Mexico.
  • 4Departments of Psychology and Neurology, University of New Mexico, Albuquerque, New Mexico.

Abstract

Rates of hearing impairment in individuals with Autism Spectrum Disorders (ASD) are higher than those reported in the general population. Although ASD is not caused by hearing impairment, it may exacerbate symptomatology. Participants with ASD (N = 60) and typically developing peers (N = 16) aged 5-18 years underwent a comprehensive audiological screening (pure tone audiometry, uncomfortable loudness level, tympanometry, acoustic reflexes, distortion product otoacoustic emissions, and auditory brainstem response) and assessment of communication abilities (expressive/receptive language, articulation, phonological awareness, and vocal affect recognition). Incidence of abnormal findings on at least one measure of audiological functioning was higher for the ASD group (55%) than controls (14.9%) or the general population estimate (6%). The presence of sound sensitivity was also considerably higher for the ASD group (37%) compared with controls (0%) or general population estimates (8-15%). When participants with ASD were dichotomized into groups with and without evidence of clinical audiological abnormality, no significant differences were identified on measures of communication; however, results of correlational analyses indicated that variability in hearing thresholds at middle range frequencies (2000 Hz) was significantly related to performance on all measures of speech articulation and language after correction for multiple comparisons (r = -0.48 to r = -0.53, P <  0.0045). These findings suggest that dichotomized classification of clinical audiology may not be sufficient to understand the role of subclinical hearing loss in ASD symptomatology and that treatment studies for mild/subclinical hearing loss in this population may be worthwhile.
Autism Res 2015. © 2015 International Society for Autism Research, Wiley Periodicals, Inc.
© 2015 International Society for Autism Research, Wiley Periodicals, Inc.

Résumé

Les taux de déficience auditive chez les personnes avec un diagnostic de troubles du spectre de l'autisme (TSA) sont plus élevés que ceux rapportés dans la population générale. Bien que le TSA ne soit pas causée par une déficience auditive, il peut exacerber la symptomatologie. Les participants présentant un TSA (N = 60) et leurs pairs au développement typique (N = 16) âgés de 5 à 18 ans ont subi un dépistage audiologique complet (de audiométrie tonale, niveau sonore inconfortable, tympanométrie, réflexes acoustiques,  émissions otoacoustiques par produits de distorsion (ÉOAPD),, et la réponse du tronc cérébral ) et l'évaluation des capacités de communication (langage expressif / réceptif, articulation, conscience phonologique, et reconnaissance des affects vocaux).  L'incidence des résultats anormaux au moins dans une mesure du fonctionnement audiologique était plus élevée dans le groupe TSA (55%) que dans le groupe témoins (14,9%) ou l'estimation de la population en général (6%). La présence de la sensibilité sonore a également été considérablement plus élevée dans le groupe TSA (37%) par rapport aux témoins (0%) ou les estimations de la population générale (8-15%). Lorsque les participants présentant un TSA ont été scindés en groupes avec et sans éléments de preuve de l'anomalie clinique audiologique, aucune différence significative n'a été identifiée sur les mesures de communication; Cependant, les résultats d'analyses de corrélation ont indiqué que la variabilité des seuils d'audition à des fréquences de milieu de gamme (2000 Hz) était significativement liées à la performance sur toutes les mesures de la parole et de l'articulation du langage après correction pour les comparaisons multiples (r = -0,48 à r = -0,53, P <0,0045).
Ces résultats suggèrent que la classification dichotomique de l'audiologie clinique peut ne pas être suffisante pour comprendre le rôle de la perte subclinique d'audition dans les TSA symptomatologie et que des études de traitement pour les formes légères subclinique / perte de l'audition dans cette population peuvent être utile.

PMID: 25962745

Réponse temporale supérieure et médiale frontale altérée dans le traitement implicite des émotions dans l'autisme

Traduction: G.M.
 
2015 May 11. doi: 10.1002/aur.1496.

Altered Medial Frontal and Superior Temporal Response to Implicit Processing of Emotions in Autism

Author information

  • 1Department of Psychology, University of Alabama at Birmingham, USA.
  • 2Department of Psychiatry and Behavioral Sciences, Baylor College of Medicine, USA.
  • 3MIND Institute, University of California Davis, USA.
  • 4Institut de Neurosciences de la Timone, CNRS & Aix-Marseille Université, France.

Abstract

Interpreting emotional expressions appropriately poses a challenge for individuals with autism spectrum disorder (ASD). In particular, difficulties with emotional processing in ASD are more pronounced in contexts where emotional expressions are subtle, automatic, and reflexive-that is, implicit. In contrast, explicit emotional processing, which requires the cognitive evaluation of an emotional experience, appears to be relatively intact in individuals with ASD. In the present study, we examined the brain activation and functional connectivity differences underlying explicit and implicit emotional processing in age- and IQ-matched adults with (n = 17) and without (n = 15) ASD. Results indicated: (1) significantly reduced levels of brain activation in participants with ASD in medial prefrontal cortex (MPFC) and superior temporal gyrus (STG) during implicit emotion processing; (2) significantly weaker functional connectivity in the ASD group in connections of the MPFC with the amygdala, temporal lobe, parietal lobe, and fusiform gyrus; (3) No group difference in performance accuracy or reaction time; and (4) Significant positive relationship between empathizing ability and STG activity in ASD but not in typically developing participants. These findings suggest that the neural mechanisms underlying implicit, but not explicit, emotion processing may be altered at multiple levels in individuals with ASD.
Autism Res 2015. © 2015 International Society for Autism Research, Wiley Periodicals, Inc.
 

Résumé

Interpréter les expressions émotionnelles de manière appropriée pose un défi pour les personnes ayant un diagnostic de trouble du spectre de l'autisme (TSA). En particulier, des difficultés avec le traitement des émotions dans le TSA sont plus prononcées dans des contextes où les expressions émotionnelles sont subtiles, automatiques, et réflexives et implicites. En revanche, le traitement émotionnel explicite, ce qui nécessite l'évaluation cognitive d'une expérience émotionnelle, semble être relativement intacts chez les personnes présentant un TSA. Dans la présente étude, nous avons examiné l'activation du cerveau et les différences de connectivité fonctionnelle sous-jacente au traitement émotionnel explicite et implicite chez les adultes avec (n = 17) et sans (n ​​= 15) TSA appariés selon l'âge et le QI.
Les résultats indiquent:
  1. une réduction significative des niveaux d'activation du cerveau chez les participants présentant un TSA dans le cortex médial préfrontal (CMPF) et le gyrus temporal supérieur (GTS) pendant le traitement de l'émotion implicite;
  2. une connectivité fonctionnelle significativement plus faible dans le groupe TSA dans les connexions de la CMPF avec l'amygdale, le lobe temporal, le lobe pariétal, et le gyrus fusiforme;
  3. pas de différence entre les groupes sur le plan de la précision de la performance ou du temps de réaction; et
  4. une relation positive significative entre l'empathie et la capacité de l'activité GTS  dans les TSA, mais pas chez les participants qui se développent sans TSA.
Ces résultats suggèrent que les mécanismes neuronaux qui sous-tendent le traitement de l'émotion implicitement , mais pas explicitement, peuvent être altérés à de multiples niveaux chez les personnes avec un diagnostic de TSA.

KEYWORDS:

autism; explicit emotion; fMRI; functional connectivity; implicit emotion
PMID: 25962831

 
 

17 mai 2015

Anatomie des circuits moteurs chez les enfants avec un diagnostic de trouble du spectre de l'autisme avec ou sans trouble du déficit d'attention avec hyperactivité

Traduction: G.M.
 
2015 May 11. doi: 10.1002/aur.1497.

Motor Circuit Anatomy in Children with Autism Spectrum Disorder With or Without Attention Deficit Hyperactivity Disorder

Author information

  • 1From Center for Neurodevelopmental and Imaging Research, Kennedy Krieger Institute, Baltimore, Maryland.
  • 2Department of Psychiatry, Kennedy Krieger Institute, Baltimore, Maryland.
  • 3Department of Psychiatry and Behavioral Sciences, Johns Hopkins University School of Medicine, Baltimore, Maryland.
  • 4Department of Neurology, Johns Hopkins University School of Medicine, Baltimore, Maryland.

Abstract

This study examined the morphology of frontal-parietal regions relevant to motor functions in children with autism spectrum disorder (ASD) with or without attention deficit hyperactivity disorder (ADHD). We also explored its associations with autism severity and motor skills, and the impact of comorbid ADHD on these associations. Participants included 126 school-age children: 30 had ASD only, 33 had ASD with ADHD, and 63 were typically developing. High resolution 3T MPRAGE images were acquired to examine the cortical morphology (gray matter volume, GMV, surface area, SA, and cortical thickness, CT) in three regions of interest (ROI): precentral gyrus (M1), postcentral gyrus (S1), and inferior parietal cortex (IPC). Children with ASD showed abnormal increases in GMV and SA in all three ROIs: (a) increased GMV in S1 bilaterally and in right M1 was specific to children with ASD without ADHD; (b) all children with ASD (with or without ADHD) showed increases in the left IPC SA. Furthermore, on measures of motor function, impaired praxis was associated with increased GMV in right S1 in the ASD group with ADHD. Children with ASD with ADHD showed a positive relationship between bilateral S1 GMV and manual dexterity, whereas children with ASD without ADHD showed a negative relationship. Our findings suggest that (a) ASD is associated with abnormal morphology of cortical circuits crucial to motor control and learning; (b) anomalous overgrowth of these regions, particularly S1, may contribute to impaired motor skill development, and (c) functional and morphological differences are apparent between children with ASD with or without ADHD.
Autism Res 2015. © 2015 International Society for Autism Research, Wiley Periodicals, Inc.
© 2015 International Society for Autism Research, Wiley Periodicals, Inc.

Résumé

Cette étude a examiné la morphologie des régions fronto-pariétal pertinentes pour les fonctions motrices chez les enfants avec un diagnostic de troubles du spectre de l'autisme (TSA) avec ou sans trouble de déficit de l'attention avec hyperactivité (TDAH). Nous avons également exploré ses associations avec la gravité de l'autisme gravité et les capacités motrices, et l'impact de THADA sur ces associations. Parmi les participants figuraient 126 enfants d'âge scolaire: 30 avaient un TSA seulement, 33 avait un TSA avec TDAH, et 63 avaient un développement typique. Les images à haute résolution 3T MPRAGE ont été acquises pour examiner la morphologie corticale (volume de matière grise, GMV, surface, SA, et l'épaisseur corticale, CT) dans trois régions d'intérêt (ROI): le gyrus précentral (M1), le post-gyrus (S1) , et le cortex pariétal inférieur (IPC). Les enfants avec TSA  ont montré des augmentations anormales dans GMV et SA et dans les trois ROIs:
(a) l'augmentation du volume de la matière grise dans postgyrus S1 bilatéral et dans le gyrus précentral M1 droit  était spécifique aux enfants avec TSA sans TDAH;
(b) tous les enfants avec TSA (avec ou sans TDAH) ont affiché des hausses dans le SA de l'IPC gauche.
En outre, sur les mesures de la fonction motrice, les troubles de la praxis ont été associés à une augmentation du VMG dans le S1 droit dans le groupe TSA avec TDAH. Les enfants avec TSA et TDAH ont montré une relation positive entre bilatérale le VMG de S1 et la dextérité manuelle, alors que les enfants avec de TSA sans TDAH ont montré une relation négative.
Nos résultats suggèrent que
(a) le TSA est associé à une morphologie anormale des circuits corticaux cruciales pour le contrôle moteur et de l'apprentissage;
(b) la prolifération anormale de ces régions, en particulier S1, peut contribuer à un développement déficient des habiletés motrices, et
(c) les différences morphologiques et fonctionnelles sont apparentes entre les enfants avec TSA avec ou sans TDAH.

PMID: 25962921