10 juin 2015

Les personnes neurotypiques peuvent-elles lire les expressions du visage autiste ? Production atypique d'expressions faciales émotionnelles dans les troubles du spectre de l'autisme

Traduction: G.M.
 
2015 Jun 6. doi: 10.1002/aur.1508.

Can Neurotypical Individuals Read Autistic Facial Expressions? Atypical Production of Emotional Facial Expressions in Autism Spectrum Disorders

Author information

  • 1MRC Social, Genetic and Developmental Psychiatry Centre, Institute of Psychiatry, Psychology and Neuroscience, King's College London.
  • 2Department of Psychology, City University, London.
  • 3School of Psychology, University of Surrey.
  • 4Department of Psychological Sciences, Birkbeck College London.
  • 5Institute of Cognitive Neuroscience, University College London (G.B.).

Abstract

The difficulties encountered by individuals with autism spectrum disorder (ASD) when interacting with neurotypical (NT, i.e. nonautistic) individuals are usually attributed to failure to recognize the emotions and mental states of their NT interaction partner. It is also possible, however, that at least some of the difficulty is due to a failure of NT individuals to read the mental and emotional states of ASD interaction partners. Previous research has frequently observed deficits of typical facial emotion recognition in individuals with ASD, suggesting atypical representations of emotional expressions. Relatively little research, however, has investigated the ability of individuals with ASD to produce recognizable emotional expressions, and thus, whether NT individuals can recognize autistic emotional expressions. The few studies which have investigated this have used only NT observers, making it impossible to determine whether atypical representations are shared among individuals with ASD, or idiosyncratic. This study investigated NT and ASD participants' ability to recognize emotional expressions produced by NT and ASD posers. Three posing conditions were included, to determine whether potential group differences are due to atypical cognitive representations of emotion, impaired understanding of the communicative value of expressions, or poor proprioceptive feedback. Results indicated that ASD expressions were recognized less well than NT expressions, and that this is likely due to a genuine deficit in the representation of typical emotional expressions in this population. Further, ASD expressions were equally poorly recognized by NT individuals and those with ASD, implicating idiosyncratic, rather than common, atypical representations of emotional expressions in ASD.

Résumé

Les difficultés rencontrées par les personnes ayant un diagnostic de troubles du spectre de l'autisme (TSA) lors de l'interaction avec des personnes neurotypiques (NT, soit non-autistes) sont généralement attribuées à l'échec à reconnaître les émotions et les états mentaux de leur partenaire d'interaction NT. Il est également possible, cependant, qu'au moins une partie des difficultés soit due à l'échec des personnes NT à lire les états mentaux et émotionnels des  partenaires d'interaction avec TSA. Une recherche antérieure a souvent observé des déficits de reconnaissance des émotions du visage typique chez les personnes avec TSA, suggérant des représentations atypiques d'expressions émotionnelles. Relativement peu de recherches, cependant, ont enquêté sur la capacité des personnes avec TSA à produire des expressions émotionnelles reconnaissables, et donc, si les individus NT peuvent reconnaître les expressions émotionnelles autistiques. Les quelques études qui ont enquêté sur cela ont utilisé seulement des observateurs NT, ce qui rend impossible de déterminer si les observations atypiques sont partagées entre les personnes avec TSA, ou idiosyncrasique. Cette étude a examiné la capacité de participants NT et TSA à reconnaître les expressions émotionnelles produites par poseurs NT et ASD. Trois conditions de pose ont été incluses, afin de déterminer si les différences de groupe potentiels sont dues à des représentations cognitives atypiques de l'émotion, des troubles de la compréhension de la valeur communicative des expressions, ou une mauvaise rétroaction proprioceptive. Les résultats ont indiqué que les expressions de TSA ont été reconnus moins bien que les expressions NT, et que cela est probablement dû à un véritable déficit dans la représentation des expressions émotionnelles typiques dans cette population. En outre, les expressions TSA étaient également mal reconnues par les personnes NT et celles avec TSA, impliquant  des représentations atypiques d'expressions émotionnelles dans les TSA, idiosyncrasiques, plutôt que communes.
 
Autism Res 2015. © 2015 The Authors Autism Research published by Wiley Periodicals, Inc. on behalf of International Society for Autism Research.
© 2015 The Authors Autism Research published by Wiley Periodicals, Inc. on behalf of International Society for Autism Research.

PMID: 26053037

1 commentaire:

Olivier Bousquet a dit…

J'ai toujours observé une grande disparité de la qualité de perception entre les personnes sans autisme. Puis, en fréquentant des personnes avec autisme, je me suis rendu compte que certains sans autisme comprenaient très bien, d'autres pas du tout, interprétaient de façon très disparate.

Etant de temps en temps un tiers observateur, je constatais que la personne avec autisme s'exprimait de façon remarquablement stable dans ses signaux gestuels, ses mimiques faciles etc.
Trois composantes essentielles peuvent nous aider à mieux communiquer lorsque nous fréquentons durablement une personne avec autisme:
1) tenir compte des mouvements liés au stress, ou a des stéréotypies qui surviennent dans d'autres contextes. Ces phénomènes fréquents peuvent nous informer sur l'état émotionnel, sans pour autant nous guider vers le message que veut faire passer la personne.
2) Enregistrer dans sa mémoire visuelle les mimiques du visage en les superposant avec les situations où elles apparaissent
3) Savoir repérer lors d'une crise d’angoisse ou de colère apparente que ce que la personne montre n'est pas ce qu'elle veut. Et donc, dans cette tempête, chercher les indices décrits en situation N°2.