04 octobre 2011

Infants At Risk For Autism Might Benefit From Motor Training

Traduction: G.M.

Les nourrissons à risque d'autisme pourraient tirer profit d'un entrainement moteur

Le 16 septembre 2011, soumis par Christopher Fisher, PhD

Dans une nouvelle étude publiée dans la revue Science du développement, des chercheurs de l'Université Vanderbilt et du Kennedy Krieger Institute ont révélé que les expériences motrices précoces peuvent façonner les préférences des nourrissons pour des objets et des visages. Les résultats de l'étude démontrent que procurer aux nourrissons une «mitaine collante» pour manipuler des jouets augmente leur intérêt subséquent pour les visages, suggérant des avancés dans le développement social. Est inclus dans ce rapport une démonstration vidéo de l'une de ces activités avec une jeune fille.

Cette étude prend en charge un nombre croissant de preuves que le développement moteur précoce et les expériences motrices auto-produites contribuent à la compréhension par les nourrissons du monde social qui les entoure. Inversement, cela implique que lorsque la motricité est retardée ou compromise - comme dans l'autisme - l'avenir des interactions sociales et le développement pourraient être affectées négativement.

"Nos résultats suggèrent que dans le développement précoce, il y a plus de liens entre les différents comportements que les gens peuvent s'y attendre», a déclaré le co-auteur Amy Needham, un professeur de psychologie et chercheur au Vanderbilt Kennedy Center.
«Le développement moteur précoce est si important pour les nourrissons, dans ce cas, commencer à saisir et déplacer des objets permet aux enfants de contrôler leurs propres expériences beaucoup plus directement que ce qu'ils pouvaient avant."

Des recherches antérieures ont montré que les bébés diagnostiqués avec des troubles du spectre autistique montrent moins d'intérêt pour les visages et l'orientation sociale. Bien que l'étude actuelle ait été réalisée avec des nourrissons ayant un développement typique, il indique que les nourrissons qui sont à risque de TSA ou montrent des signes de développement social anormal peuvent bénéficier d'une formation motrice dès 3 mois d'âge.

«Nos résultats nous fournissent une nouvelle façon de penser au sujet du développement typique, et aussi atypique," a déclaré Klaus Libertus, principal uteur de l'étude et chercheur au Centre Kennedy Krieger Institute de l'autisme et des troubles connexes. "L'esprit n'est pas indépendante de l'organisme, en particulier pendant le développement. Comme la motricité avance, d'autres domaines emboîtent le pas, en indiquant des liens solides entre les domaines apparemment sans rapport. Ces connexions ont des implications intéressantes, ce qui suggère que les interventions pourraient cibler le domaine moteur pour favoriser le développement social. "

Dans l'étude, les chercheurs ont divisé 36 nourrissons âgés de 3 mois au développement typique en deux groupes - l'un recevant des expériences motrices actives et l'autre recevant des expériences passives. Les nourrissons dans le groupe actif ont reçu des mitaines avec des bandes de Velcro, connu comme «mitaines collantes». Les chercheurs ont observé comment les nourrissons dans le groupe actif jouaient avec les «mitaines collantes" pendant 10 minutes chaque jour pendant deux semaines. Pendant qu'ils portent les mitaines, un coup bref du bras de l'enfant sur le jouet également couvert de velcro fait que celui-ci colle comme si l'enfant avait réussi à saisir l'objet. Les parents ont d'abord fait la démonstration en attachant le jouet à la mitaine, mais alors le jouet a été retiré et le nourrisson a été encouragé à rejoindre de manière indépendante lesle jouet nouveau.

video


Dans une étude publiée dans la revue Science du développement, des chercheurs de Kennedy Krieger Institute et l'Université Vanderbilt montrent que les mitaines collantes peuvent avoir un impact sur les préférences des nourrissons pour les visages. Les mitaines collantes ont des bandes Velcro attachées à eux. Comme les jouets sont eux aussi couverts de velcro, un coup du bras sur les jouets va les coller à la mitaine. En portant des mitaines collantes, à l'âge de trois mois, les nourrissons peuvent expérimenter avec succès l'atteinte et la préhension.

Dans le groupe passif, les bébés ont été équipés avec des mitaines esthétiquement similaires mais les jouets étaient sans velcro. Les nourrissons passifs ont aussi joué avec les mitaines et les jouets 10 minutes par jour pendant deux semaines, mais ils étaient seulement des observateurs passifs quand les parents les stimulaient en déplaçant le jouet et lui faisant toucher l'intérieur des paumes des nourrissons.

Après deux semaines d'entraînement quotidien, les chercheurs ont suivi les mouvements des yeux des nourrissons alors qu'ils regardaient des images de visages et de jouets flash sur un écran d'ordinateur. Les bébés dans les groupes passifs et actifs ont été comparés les uns aux autres, ainsi que de deux groupes de contrôle des nourrissons sans formation composée de sujets non autistes âgés de 3 mois et de 5 mois.

Les chercheurs ont trouvé les éléments suivants:

* Le groupe actif a montré plus d'intérêt pour les visages plutôt que pour les objets. En revanche, le groupe passif n'a montré aucune préférence.
* Les nourrissons du groupe actif se sont centrés sur des visages d'abord, suggérant le renforcement d'une préférence spontanée pour les visages.
* Par rapport aux groupes témoins non formés, les préférences sociales des nourrissons de 3 mois qui ont vécu une formation active étaient similaires à ceux de 5 mois n'ayant pas eu de formation, indiquant un développement plus avancé suite à la formations.
* Enfin, les différences individuelles dans l'activité motrice observée entre tous les nourrissons de 3 mois dans l'étude étaient des facteurs prédictifs de leur orientation spontanée aux visages.

Indépendamment de l'expérience de la formation, plus les nourrissons font des tentatives pour atteindre des objets, plus forte est leur tendance à regarder les visages. Ainsi, les expériences motrices semblent stimuler le développement social.

«Le résultat le plus surprenant de notre étude est que l'on voit un lien entre les expériences motrice précoces et l'émergence de l'orientation vers des visages", a déclaré Libertus. «Logiquement, on pourrait prédire exactement le contraire. Mais si l'on voit les actions comme ayant un but social , cela devient logique. "

Les chercheurs espèrent pouvoir répondre à la question clé qui est de savoir si ces changements se traduiront par des premiers gains futurs pour ces enfants. «Nos résultats indiquent une nouvelle direction pour la recherche sur le développement social chez les nourrissons», a déclaré Libertus. Il va continuer, avec Needham et leurs collègues à observer ces enfants pour voir si les avantages du développement social atteint lors de l'étude en cours sont soutenus un an plus tard.

L'assistance pour cette étude a été fourni par des subventions des National Institutes of Health.

Aucun commentaire: